Le musée permanent

Né de la passion fervente de trois personnalités atypiques, la Maison de la Photographie, musée permanent et premier musée de la marque Nikon, ouvre ses portes à Saint-Bonnet de Mure, le samedi 19 septembre à 11 heures. Hébergée gracieusement par la municipalité dans les communs d’un ancien couvent, elle abrite une collection historique d’appareils et d’objets provenant de fonds entièrement privés. Elle accueille tous les publics les mercredis de 14 h 30 à 18 heures et les samedis de 10 à 18 heures.

Compendium photographique

Véritable trésor patrimonial, ce sont près de 2 000 pièces représentatives qui ont été rassemblées par François Boisjoly et ses acolytes, Thierry Ravassod et Arnaud Saudax. De l’apparition de la camera obscura vers 1780 aux appareils photo numériques « dernier cri » de chez Nikon, c’est en quelque sorte un retour vers le futur que vous propose de vivre ces passionnés.

Amateurs, néophytes ? Vous aurez le plaisir de découvrir l’origine de ce huitième art au fil du temps. Sur près de deux cent cinquante mètres-carrés, cinq espaces retracent de façon singulière l’histoire de la photographie.

D’entrée de jeu, une exposition chronologique se dévoile dans l’espace baptisé « Compendium photographique ». Vous y trouverez notamment des appareils daguerriens, des chambres à plaques et des 24 x 36 télémétriques et reflex.

Le Panthéon de Nadar.

Jetez un œil sur la prestigieuse fresque de Nadar qui rassemble 249 portraits de gens de lettres du début du XIXe siècle.

« Vanitas vanitatum omnia vanitas » ! Combien sont-ils à avoir laisser un souvenir jusqu’à maintenant ?

Un clic sur l’image vous permettra d’en savoir plus sur cette œuvre grandiose.

 

Puis, dans l’espace « Reconstitution », le temps d’une photo, vous voilà plongé plus d’un siècle en arrière dans un atelier du XIXe où costumes et décors d’époque sont au rendez-vous.

Vous vous perdrez ensuite dans la magie d’une « Forêt de chambres », espace unique en son genre dans lequel siège une cinquantaine de chambres de tailles, formes et styles différents.

Vous vous enfoncerez ensuite dans la crypte abritant la « Salle Stéréo »* où cinq stéréoscopes en parfait état de marche attendent sagement que quelques curieux viennent y jeter un œil (ou les deux de préférence…)Vous en rêviez ?Ces passionnés l’ont fait, il vous suffit de mettre une pièce dans un des stéréoscopes exposés pour savourer les plaisirs (défendus…) d’antan en trois dimensions !

Enfin, place à la « Salle Nikon ». L’historique de la marque vous est présenté, surprises et plaisir des yeux garantis ! Vous y découvrirez près de 500 pièces sélectionnées, témoignage de l’évolution du matériel proposé par la marque japonaise de 1917 à nos jours, des microscopes aux jumelles, verre optique (lunettes de vue) et bien entendu matériel photographique et cinématographique.Cerise sur le gâteau, en avant première pour l’inauguration sera présenté un appareil modifié spécialement pour la NASA par Nikon, un F3 qui a volé dans l’espace !Incontournable, une petite vitrine supplémentaire retrace l’histoire de la photographie numérique, de 1991 à aujourd’hui.

Alors, prêt à décoller ?
*“La stéréoscopie est un procédé qui permet d’obtenir l’effet du relief à partir de deux images planes presque identiques. Nos yeux voient chacun une image légèrement différente. La vision stéréoscopique est donc due en grande partie au travail de nos neurones”.